Activité fun aux fortes sensations, la pratique du jet-ski s’est imposée comme un sport nautique très populaire aux quatre coins du monde. L’évasion en pleine mer promise par ces motomarines a contribué à leur succès. Pour autant, ce véhicule marin ne peut pas être pratiqué par tous et est encadré par une règlementation très stricte.

L’âge légal pour conduire un scooter des mers

Véhicules des mers développés pour la première fois par l’enseigne Kawasaki, le jet-ski est devenu le terme générique pour désigner les scooters des mers et les motomarines. Ce véhicule se décline en deux grandes familles : la motomarine à bras et la motomarine à selle. La première également connue sous le nom de stand-up ski est dépourvue de siège. Le pilote est en position debout au moment de le conduire et tient le guidon pour l’orienter. Ces stand-up ski sont plus courants dans les courses de vitesse et dans la pratique de freestyle et de freeride. Ils sont surtout l’apanage des experts. Le grand public utilise davantage la motomarine à selle. Ce scooter des mers possède un gabarit plus important que la motomarine à bras. Il a comme atout d’être facile à utiliser notamment parce qu’il se conduit assis ce qui permet plus de stabilité. Par souci de sécurité, un âge minimum est imposé par la règlementation pour pouvoir pratiquer le jet-ski. Il faut ainsi avoir 16 ans au moins avant de pouvoir prendre le large à bord de ces scooters marins.

De plus, un permis spécifique est exigé. Selon l’usage envisagé du véhicule, il faudra avoir un permis côtier pour une utilisation en pleine mer ou un permis fluvial pour une virée sur les rivières, fleuves et autres eaux intérieures. Leur obtention requiert de passer un examen théorique et pratique. Le permis est accessible dès 16 ans et valable pour les motomarines de plus de 6 chevaux.

À souligner que la pratique du jet-ski sans permis est toutefois autorisée à condition qu’elle se fasse dans une base nautique agréée et sous la supervision d’un moniteur certifié.

Une règlementation stricte de la pratique

Attention, en mer, la loi interdit l’usage du jet-ski dans la bande des 300 mètres entre la plage et le large. Ainsi, pour atteindre la zone nautique, il faut passer par les chenaux dédiés. En l’absence de ce chemin, l’utilisateur se rendra au large depuis la plage en prenant une trajectoire perpendiculaire sans dépasser les 5 nœuds. Au cours de l’évolution en pleine mer, le jet-skieur ne doit pas dépasser le rivage de 2 milles nautique s’il conduit un scooter des mers et 1 mille s’il est à bord d’un stand-up ski.

Par ailleurs, il lui sera demandé de se doter des équipements règlementaires. À moins de 2 milles nautiques, il devra s’équiper d’un dispositif de remorquage, d’un système de repérage lumineux, d’un gilet de sauvetage et d’une combinaison. Entre 2 et 6 milles, l’équipement sera composé d’une corne de brume, de trois feux rouges à main, du RIPAM, d’un compas magnétique étanche, d’un livre des feux, de cartes marines, de consignes sur le système de balisage et de système d’assistance et de repérage.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *