Longtemps cantonnée au « sport de grands-mères », le longe-côte fait son grand retour. Régénérante, dynamisante, drainante et roborative, elle plaît pour ses innombrables vertus au-delà de son caractère convivial, ludique et accessible. Mais pour mieux profiter des bienfaits de cette discipline, encore faut-il être correctement équipé. On fait le point.

Le principe du longe-côte

En pleine balade le long des plages, vous tombez sur un groupe d’individus en combinaison, pagaie à la main et qui ne sont pourtant ni des surfeurs ni des pratiquants de stand-up paddle ? Vous venez certainement de rencontrer des « longeurs » en pleine séance de « longe-côte ». Cette discipline connue aussi sous le nom de randonnée aquatique ou marche dans l’eau connaît un véritable essor ces dernières années grâce à ses multiples bienfaits. Elle est née sous l’impulsion de Thomas Wallyn en 2005. Cet entraîneur exerçant au sein d’un club d’aviron a utilisé la technique pour former les rameurs. L’activité a rapidement fait des émules puis s’est imposée partout en France. Son principe est simple : marcher dans l’eau en étant partiellement immergé. Le randonneur se positionne dans la mer en s’assurant que le niveau de celle-ci se trouve entre le nombril et le diaphragme. La marche peut ensuite débuter et s’effectue toujours en accompagnement d’un guide pour éviter de se faire surprendre par l’évolution des vagues et la mouvance du sable. Lors de la randonnée, le longeur tient une pagaie pour pouvoir avancer contre le courant, travailler le haut du corps et se déplacer plus aisément.

Les équipements nécessaires à la discipline

Pour pratiquer le longe-côte dans les meilleures conditions, un équipement adapté est de rigueur. Se doter d’une combinaison est la priorité. Comme la randonnée peut se pratiquer même en hiver, il va falloir choisir un modèle intégral en néoprène qui ne soit pas trop épais pour assurer la liberté des mouvements des bras et des jambes. En outre, l’eau étant jonchée de galets, de coquillages et autres rochers, la protection des pieds est assurée par des bottillons et chaussons aquatiques. Des gants ainsi qu’une cagoule en néoprène viendront compléter l’arsenal. Et ne pas oublier d’acquérir la pagaie qui permet de varier les exercices dans l’eau.

Les bienfaits de la randonnée aquatique

Le longe-côte doit sa notoriété à ses innombrables vertus sur la santé. Grâce à ses propriétés stimulantes, il contribue notamment à améliorer la circulation sanguine. L’action de l’eau stimule en effet la circulation. C’est aussi une excellente activité pour renforcer le cœur et les os. Les longeurs ont une meilleure fonction cardiaque et retrouvent leur souffle. Le squelette est aussi stimulé et l’os décuple sa résistance. Au-delà, le longe-côte est favorable à la perte de poids. Marcher dans l’eau permet de brûler plus vite les calories que marcher normalement, car les muscles doivent s’activer pour contrer l’eau. Cet effort musculaire contribue à offrir un galbe plus fin à la silhouette. Dans la foulée, la graisse fond plus rapidement et plus facilement et la cellulite tend à disparaître progressivement. Dernier point non négligeable : comme cette activité est sans risque, elle peut être pratiquée par tous, incluant les seniors.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *