Sport d’adrénaline, le deltaplane est idéal pour ceux qui ont toujours rêvé de voler comme un oiseau. Voguant dans les airs, la brise caressant le visage, le vélideltiste se laisse porter par le vent tout en appréciant la vue panoramique qui s’offre à lui.

Le deltaplane, un sport aérien à fortes sensations

Engin de vol libre, le deltaplane est un sport aérien très prisé notamment aux États-Unis. Le prototype a été créé en 1811 par A. Berblinger. Cet appareil volant sera ensuite développé dans les années 1890 par Otto Lilienthal. En 1948, un programme de recherche et développement destiné à améliorer les capsules spatiales a été lancé. L’ingénieur Francis Rogallo a alors créé dans ce cadre une aile en toile souple de forme triangulaire. Malheureusement, celle-ci ne sera pas sélectionnée pour les capsules spatiales. La technologie sera alors exploitée dans un autre domaine. En effet, les pionniers du deltaplane décident d’y avoir recours pour pouvoir voler dans les airs. C’est de cette manière que naît la première aile delta. Il en existe deux modèles : le deltaplane souple qui est rapide et se dote d’une structure en alliage aluminium et d’une aile dite Rogallo et le deltaplane rigide qui est fait en carbone et s’équipe d’une toile en Dacron. Autostable, l’engin permet de défier la loi de la gravité et de voguer dans les cieux comme un oiseau. Le pilote est allongé dans un harnais, la tête face au vent avant de sauter dans le vide pour surfer sur les vents.

Généralement, lors d’un baptême de deltaplane, l’expérience s’effectue en duo, en compagnie d’un moniteur spécialisé. Le deltaplane reste en effet un sport à risque et il est interdit de s’aventurer dans cette discipline sans une formation poussée au sein des écoles spécialisées.

Pratiquer le deltaplane

En France, la Fédération française de vol libre (FFVL) gère la pratique du deltaplane. On compte près de 200 écoles et 600 clubs spécialisés dans ce sport aérien qui sont répertoriés sur le territoire. Pour s’y initier, il suffit de consulter la FFVL et trouver un club situé à proximité.

Le deltaplane nécessite de s’équiper de divers matériels pour ne citer qu’une combinaison, un casque, des lunettes, des gants, des chaussures de parapente, un parachute de secours… L’expérience débute par la montée des collines ou des montagnes afin de trouver un point culminant. Après s’être correctement équipé, le baptême peut commencer. Le vélideltiste et le moniteur déploient le deltaplane puis courent côte à côte en direction du bas de la pente. Ensemble, ils sautent puis entament leur premier décollage. Sous leurs pieds, rien que le vide. En l’air, la sensation est impressionnante. La randonnée panoramique est décrite par les pratiquants comme étant exceptionnelle. On se sent libre tout en ayant le plaisir de découvrir le magnifique paysage qui se dessine au gré du vol. Après avoir tutoyé les cieux, il est temps de redescendre et d’atterrir. Le pilote se rapproche de la zone d’atterrissage, procède à un piqué avant d’arriver à terre. Le maniement de l’engin volant nécessite beaucoup de force et surtout de la technique. C’est pourquoi ce sport ne s’adresse pas aux néophytes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *