Facile à pratiquer, adaptée à tous les âges, la marche nordique a le vent en poupe. Cette activité venue droit de la Scandinavie séduit de plus en plus d’adeptes et ils ont bien raison, car ce sport aligne d’innombrables bienfaits, à condition de s’y prendre comme il faut durant les séances.

Zoom sur un sport qui fait la part belle au tonus

La marche nordique se pratique en toutes saisons, procurant les mêmes avantages d’être accessible tout en étant un sport complet. Cette activité repose sur les principes de la marche avec des exigences plus pointues, quant à la façon de la pratiquer. Les inconditionnels de ce sport doivent s’y adonner en pleine nature, dans la logique de ses origines scandinaves. La marche nordique se pratique à une allure dynamique et en coordonnant les mouvements de façon précise. Aidé des 2 bâtons spécialement destinés à cet usage, le marcheur nordique propulse son corps vers l’avant tout en accentuant les mouvements naturels des bras. Pratiquée en conformité avec ces exigences, cette discipline développe l’endurance et constitue une excellente option pour renforcer ses muscles : 80% des chaînes musculaires sont sollicitées.

À qui s’adresse la marche nordique ?

La discipline a l’avantage de ne présenter aucune exclusion, ni de condition physique, ni d’âge. Adolescents, personnes du troisième âge et adultes jeunes profitent, de façon égale, de cette activité empreinte de convivialité et de dynamisme. Seuls les sujets souffrant d’arthrose, d’affections rhumatismales ou de tendinites des membres supérieurs doivent modérer leur pratique. Ensuite, chaque profil de marcheur peut adapter le nombre de séances selon ses exigences spécifiques : chacun peut ainsi en tirer des avantages plus ciblés.

Les coureurs peuvent ainsi faire appel à la marche nordique pour relayer, de temps en temps, les séances de récupération ou de musculation. Ceux qui ont acquis une bonne coordination dans les mouvements pourront même combiner les techniques et courir avec les bâtons. D’autre part, la marche nordique s’intègre facilement comme activité connexe chez les sportifs de haut niveau. La combinaison dépense énergétique/aération occasionnée par la discipline est d’autant plus avantageuse. Les randonneurs de longue date trouveront dans ce sport une adaptation plus tonique de ce à quoi ils sont déjà familiarisés. Enfin, les débutants comme ceux qui veulent se remettre au sport, trouvent ici une activité idéale qui ménage leurs articulations tout en assurant un développement musculaire harmonieux.

Quels bienfaits retire-t-on de cette activité ?

Si elle est pratiquée dans le respect des consignes d’équipement, de coordination des mouvements et d’environnement de pratique, la marche nordique promet d’innombrables bienfaits. Les personnes recherchant à stabiliser leurs poids gagnent à s’adonner à une pratique régulière. La dépense énergétique est, ici, majorée d’environ 40% par rapport à la marche classique, car les mouvements sollicitent toutes les chaînes musculaires. La bonne nouvelle pour ceux qui sont sujets aux capitons, c’est que le corps carbure aux graisses pour soutenir l’effort sollicité dans cette activité d’endurance.

La suite de mouvements effectués et la posture adoptée durant la séance permettent l’expansion de la cage thoracique. La capacité d’oxygénation est ainsi plus importante, d’environ 60%, que chez les adeptes de la marche traditionnelle. Ce sport constitue dès lors une excellente activité pour entretenir son système cardio-respiratoire. Il permet, de plus, de fortifier les os tout en tonifiant le corps. Cela provient de la sollicitation harmonieuse de groupes musculaires aussi variés que les fessiers, les trapèzes, les pectoraux et les abdominaux. Les muscles longs des mollets et des cuisses ne sont pas en reste. Ceux qui recherchent à renouer avec le sport de façon complète et confortable savent donc désormais vers quoi se tourner.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *